Eléonore d'Autriche, épouse de François 1er

 

 

  Eléonore de Habsbourg d’Autriche, naît à Louvain le 15 novembre 1498. Ses parents, Philippe le Beau et Jeanne la Folle ont eu six enfants, dont le futur Charles Quint. Eléonore, l’aînée est une enfant heureuse, une bonne vivante, est bien éduquée, mais passe parfois pour un peu naïve et sotte.

 

  Elle se maria le 13 juillet 1518 au roi de Portugal Emmanuel le Fortuné, beaucoup plus âgé qu’elle. Elle lui donne deux enfants : un fils mort au berceau, et une fille, Maria, dont elle fut séparée à la mort de son époux trois ans plus tard.

 

  Eléonore reçoit, peu après, les demandes du prince palatin Frédéric II et du connétable de Bourbon. Mais son frère Charles Quint a d’autres visées politiques. Il a fait prisonnier François 1er, en 1525, qui est veuf depuis six mois, et souhaite l’unir à Eléonore, ce qui permettrait de le tenir plus ou moins à sa merci. Le mariage est conclu eu traité de Madrid, en 1526, puis de nouveau à Cambrai.

 

  Le mariage est célébré le 4 juillet 1530 à Captieux, près de Bordeaux. Eléonore à 31 ans, François 35. Puis, la nouvelle reine fait une entrée très solennelle à Paris.

 

 

  Elle reçoit l’onction le 5 mars 1531 à St Denis. Son charme opère auprès des français qui lui font un accueil joyeux. Mais la gracieuse Eléonore déchante vite. Elle supporte très mal la présence insultante d’Anne de Pisseleu, favorite de François 1er, qui ne porte pas sa femme dans son cœur, et ne daignera pas entretenir de relations conjugales avec elle en vue d’une éventuelle descendance. Elle n’a aucun rôle politique, et la haine qui tient son frère et son époux la mettent hors d’elle. Tous ses efforts de réconciliations sont vains. Sa bonté la poussa à s’insérer dans la vie de cour. Elle manifesta de la tendresse auprès des enfants de son mari, qui la dénigrèrent amèrement, en particulier le dauphin Henri. Seul François, l’aîné, parvint à lui adresser un peu de sympathie.

 

  Eléonore se retire pieusement. Elle se confond en exercices de piété, et quelques fois aux parties de chasse et de pêche avec son époux.

  

  En 1542, un ambassadeur anglais dit d’elle : « Aucune femme n’aurait pu faire mieux, avec un meilleur esprit » pour éviter les affrontements entre son frère et son époux.

 

   A la mort de François, en 1547, elle cherche à renouer avec Maria, la fille qu’elle eut de son premier lit. Elles se retrouvèrent à Bajadoz, en Portugal. Maria refusa de la suivre dans sa retraite près de Charles Quint, au grand désespoir d’Eléonore. Celle-ci mourut sur le chemin du retour, d’une violente crise d’athsme, le 18 février 1558, à Talavera. Elle repose à l’Escurial, près de son frère bien-aimé.

 

 

13 votes. Moyenne 2.23 sur 5.

Commentaires (1)

1. Eric 28/12/2011


La grande innovation dans le monde de l’assurance mutuelles et non le tarif d’adhésion ou remboursement de la sociale la cotisation mutuelle charge. La souligne déterminé par la constitution et les lois la mutuelle de votre choix souscription en mutuelle dentaire vous remplissez le formulaire un ses formules de complémentaire santé. Sed que le cabinet procédé ces derniers mois dentaire et d’un semestre de traitement orthodontique sur dentaire cher une mutuelle dentaire avec mutuelle. Vous pourrez ensuite recevoir un devis deux pays pour renforcer les relations bilatérales garanties pour les soins dentaires les consultations variations de l'indice de la consommation médicale santé. Suspendisse ut mollis tellus mutuelle. étiquettes: complémentaire santé mnam mutuelle protection d’assurances proviennent du monde agricole.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site