Radegonde de Thuringe, épouse de Clotaire

 

 

  Née vers 520, Radegonde est la fille de Berthaire, roi de Thuringe. Après avoir vaincu son père, en 529, Clotaire 1er obtient Radegonde qui a environ huit ans. Elle était déjà fort belle, et le roi songe à l’épouser. Il la ramène avec lui en Neustrie, où elle est élevée avec soin. On remarque qu’elle présente un goût marqué pour les arts et les lettres, et encore davantage à la religion chrétienne.

 

  Clotaire épouse Radegonde en 538. Mais la jeune reine n’aime guère cet époux violent, qui se plaindra souvent que sa femme soit «plus nonne que reine». Elle multipliera même les prétextes pour échapper à ses devoirs conjugaux.

 

  Apprenant que son frère fut égorgé sur ordre de son époux, Radegonde supplie son époux de lui donner la permission de voir l’évêque de Noyon, Ménard. Devant l’évêque, elle demande à prendre le voile.

 

  Les soldats de Clotaire, qui ont suivi la reine, se montrent menaçants. Ménard commence par refuser, mais Radegonde insiste. L’évêque rompt alors le mariage royal, et fait Radegonde religieuse. Les soldats du roi n’osèrent pas s’emparer de la sainte femme. Prévenu, leur maître résista à l’envie d’enlever Radegonde de force.

 

  Elle se retire alors à Poitiers où elle fonde l’abbaye de Ste Croix, en 550. Radegonde en devient l’abbesse où elle à l’autorité de deux cent nonnes. Elle se démet de ses fonctions quelques années plus tard en faveur d’une de ses moniales, que les chroniqueurs ont cru être sa sœur.

 

  Radegonde correspondit régulièrement avec le poète Fortunat. Elle meurt à Poitiers, dans son abbaye, en 587. Sa sépulture y est d’ailleurs toujours visible. Elle fut sanctifiée, et fêtée le 13 août.

2 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site