Phélisé Regnard, Marguerite de Sassenge et autres favorites de Louis XI

  Celui qui est soupçonné d’avoir fait assassiner Agnès Sorel, maîtresse de son père ne prit pas de favorites officielles. Louis XI n’avait pas supporté le fait que sa mère Marie d’Anjou doive supporter la maîtresse de Charles VII. Marié à Charlotte de Savoie en 1451, on suppose que Louis XI resta fidèle à son épouse et connu ses «amourettes» avant le mariage. La première fut Phélisé Regnard, fille d’un notaire de Grenoble et veuve d’un écuyer, Jean Pic. Elle donna à Louis une fille prénommée Guyette (?-1502).

  Louis tomba ensuite très amoureux de Marguerite de Sassenge (v. 1449-1471), fille de Henri de Sassenge et de Antoinette de Saluces. Elle était également veuve de Amblard de Beaumont. Elle resta la grande passion de Louis durant deux ans et lui donna trois filles qui furent légitimées :
-Jeanne de Valois (1447-1519)
-Marie de Valois (1449-1470)
-Isabelle de Valois
            

 Marguerite connut également une quatrième grossesse, qui n'aboutit pas.

  Les filles que Louis XI aura de ses maîtresses seront dotées et mariées par ses soins à de beaux partis, ce qui étonne pour des bâtardes.

  Une bourgeoise parisienne, Perette de Châlons, eut la faveur du roi lors de ses séjours parisiens entre 1465 et 1468. Cette liaison fut découverte en 1468, lorsque les perroquets dont le roi aimait la compagnie furent saisis, ils auraient alors répété : «Perette, donne-moi à boire !» 

  Mais en 1473, à la mort de François, le dernier enfant du couple royal, Louis XI fit voeu de ne plus tromper la reine Charlotte. On lui connaît pourtant deux favorites postérieures.

  En 1475, il revient de Lorraine avec Mme La Gigonne, veuve d'un marchand lyonnais. Il la mariera à un parisien, Geoffroy de Caulers. Elle aurait donné une fille au roi, Jeanne (?-1519) qui aurait épousé un prince de Bourbon.

  Mme La Passefilon est également venue de Lorraine en compagnie du roi. Elle était l'épouse du marchand Antoine Bourcier (dont Louis XI paiera la complaisance). Mme La Passefilon fut elle aussi mère d'une bâtarde royale, qui épousera Antoine de Brueil.


2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site